Dans l’atelier du peintre Khosrow Karami, à Shar-e Rey, un bastion conservateur au sud de Téhéran, un employé termine la fresque géante du fondateur de la République islamique, l’ayatollah Khomeiny, et de son successeur, Ali Khamenei. Le régime iranien a fait recouvrir les murs du pays d’une iconographie officielle très riche, pour ancrer sa légitimité. Les fresques représentent les leaders politiques et les visages de nombreux martyrs morts dans la guerre de huit ans contre l’Irak.


Massoud Ghahramani, de face avec les cheveux blancs, vend des textiles au bazar. Un vendredi sur deux, il emmène toute sa famille pique-niquer devant le mausolée de l’ayatollah Khomeiny, au sud de Téhéran, juste à côté du cimetière de Behesht Zahra.

MP3 - 3.7 Mo
SON : Massoud Ghahramani explique son amour pour l’ayatollah Khomeiny


Chaque 4 juillet, la foule se rassemble au mausolée de l’imam Khomeiny pour célébrer sa mort, survenue en 1989.

tags: iran, Khomeiny, République Islamique

Idée originale et conception : Carole Cheysson, Conception graphique : Emma Brante, Webdesign : Crosscross, Production : Les poissons volants, Musique : Googoosh, All images © Paolo Woods, Copyright Éditions Grasset, Paris.