jozani

Massoud Jafari Jozani, 62 ans, tourne un épisode de son épopée « Dans les yeux du vent ». La scène se déroule dans les années 1940, lors d’une réception d’une ambassade occidentale à Téhéran. Les agents de la censure surveillent le tournage, afin que le liquide rouge, dans les verres à Martini, soit bien du jus de grenade. « Dans les yeux du vent » est la série la plus chère jamais réalisée par la TV iranienne : douze millions de dollars pour 50 épisodes de 50 minutes, tournés dans 480 lieux de dix provinces et diffusés en 2009, chaque vendredi soir, sur la première chaîne de la télévision nationale pour une audience, à chaque fois, de sept à dix millions de téléspectateurs. La série retrace l’histoire d’une famille, des années 20 aux années 80 du XXe siècle. Voir ci-dessous la bande annonce !


in the wind’s eye
VIDEO : Trailer du film « In the wind’s eyes », série de 50 épisodes de Massoud Jafar Jozani


Un comédien se repose sur le tournage de la série Youssef, du réalisateur Farajollah Salahshoor, proche des milieux ultraconservateurs.


Une scène de la série Youssef, tournée durant trois ans dans un décors de 30’000 mètres carrés en dehors de la capitale, avec 180 comédiens.

tags: iran, téhéran, Iranien, in the wind’s eye, cinema iranien, Massoud Jozani

Idée originale et conception : Carole Cheysson, Conception graphique : Emma Brante, Webdesign : Crosscross, Production : Les poissons volants, Musique : Googoosh, All images © Paolo Woods, Copyright Éditions Grasset, Paris.